Cette page présente les divers organisations, initiatives et projets ayant pour objectif la consolidation et la diffusion de la connaissance sur le changement climatique et environnemental dans le Bassin méditerranéen et la résilience accrue.

Go to the English version/Consulter cette page en anglais

INITIATIVES LOCALES ET NATIONALES

GREC-SUD (GROUPE RÉGIONAL D’EXPERTS CLIMAT EN “Région Sud” de la France)

Le Groupe Régional d’Experts Climat en “Région Sud” de la France ‘Région Sud – Provence – Alpes – Côte d’Azur), GREC-SUD, a pour but la centralisation, la transcription et le partage de connaissance scientifique sur le climat et le changement climatique dans la région. L’objectif prioritaire du groupe est d’informer les décideurs (représentants élus, autorités locales) du territoire de manière à ce que les résultats scientifiques soient pris en considération dans les politiques publiques. Huit livrets thématiques sur plusieurs problématiques en lien avec le changement climatique dans la région ont jusqu’à présent été publiées (en Français) : disponibles ici.

RECO : Réseau d’expertise sur les changements climatiques en Occitanie

L’association RECO fut créée en mars 2019. Son principal objectif est de rassembler la connaissance, les initiatives et les réseaux sur le changement climatique à travers la région Occitanie (France) afin d’éclairer les décisions sur la mise en oeuvre des stratégies d’adaptation et des actions locales basées sur trois missions : i) appuyer le transfert des connaissances, ii) prévoir un rôle d’interface, iii) continuer de soutenir la prise de décision locale. La publication du 1er Livret Régional sur le Changement Climatique en Occitanie (CROCC_2021) est prévue pour l’automne 2021 (plus d’informations).

Observatoire du Changement Climatique des Pyrénées (OPCC)

L’Observatoire des Pyrénées est une initiative transfrontalière de coopération territoriale de la Communauté de travail des Pyrénées (CTP), lancée en 2010. Les membres du CTP, et donc de l’OPCC, sont les gouvernements d’Aragon, de Nouvelle Aquitaine, de Catalogne, d’Euskadi, de Navarre, d’Occitanie et de la Principauté d’Andorre. L(Observatoire du Changement Climatique des Pyrénées, OPCC, a pour objectif de suivre et de comprendre le phénomène du changement climatique dans les Pyrénées afin d’aider le territoire à s’adapter à ses effets. Leur vision est d’être la plateforme de référence de connaissances sur l’adaptation au changement climatique dans les écosystèmes de montagne (plus d’informations).

Conseil consultatif pour le développement durable de Catalogne

Le Conseil consultatif pour le développement durable de Catalogne du Gouvernement de Catalogne (CADS) est l’organe consultatif sur la durabilité du Gouvernement Catalan, dont l’objectif principal est d’être une interface effective et efficace entre scientifiques, décideurs politiques et parties prenantes. Le conseil est un membre actif du Réseau européen des conseils consultatifs sur l’environnement et le développement durable (EEAC), un réseau d’organes consultatifs établi par les gouvernements ou parlements nationaux ou régionaux. Depuis 2005, le CADS a supervisé l’élaboration du Rapport périodique sur le Changement Climatique en Catalan, en Espagnol et en Anglais (téléchargez le résumé exécutif et les extraits de chapitres).

Centre de Compétences Changement Climatique du Maroc (4C Maroc)

Le Centre 4C Maroc est une plateforme nationale de dialogue et de renforcement des compétences des différents acteurs et un hub pour les informations en matière de changement climatique ouvert sur son environnement régional, africain et international. 4C Maroc centralise les documents de politique nationale relatifs au changement climatique au Maroc, ainsi que d’autres ressources sur cette question. Dans ses actions, la priorité sera accordée à l’appui à la Commission Nationale sur les Changements Climatiques, aux 4 Collèges du 4C Maroc, ainsi qu’aux 3 Commissions Climat en Afrique. Dans le cadre du Système d’Information Régional de l’Environnement et du Développement Durable (SIREDD) la documentation sur le changement climatique à l’échelle locale dans différentes régions du Maroc a été préparée (plus d’informations).

INITIATIVES SOUS-REGIONALES ET REGIONALES

Climate-ADAPT : plateforme européenne d’adaptation au changement climatique

La plateforme européenne d’adaptation au changement climatique Climate-ADAPT est un partenariat entre la Commission européenne et l’Agence européenne pour l’environnement (AEE). Climate-ADAPT est entretenue par l’AEE avec le soutien du Centre thématique européen sur les impacts, la vulnérabilité et l’adaptation au changement climatique (ETC / CCA). Climate-ADAPT a pour but de soutenir l’Europe à l’adaptation au changement climatique en aidant les utilisateurs à accéder/partager les données et les informations sur : i) le changement climatique prévu en Europe, ii) la vulnérabilité actuelle et future des régions et des secteurs, iii) stratégies d’adaptation et actions UE, nationales et transnationales, iv) études de cas d’adaptation et options potentielles d’adaptation et, v) outils appuyant la planification de l’adaptation (plus d’informations).

Centre Euro-Méditerranéen pour les Changements Climatiques (CMCC)

Le Centre Euro-Méditerranéen pour les Changements Climatiques (CMCC) est un institut de recherche à but non lucratif établi en 2005, avec le soutien financier du Ministère Italien de l’Éducation, de l’Université et de la Recherche. Le CMCC gère et favorise les activités scientifiques et appliquées dans le domaine de la recherche internationale sur le changement climatique, et représente  un point de référence institutionnel pour les décideurs, les institutions publiques, ainsi  que pour les compagnies – autant privées que publiques – à la recherche d’un appui technico-scientifique. Le CMCC est le point focal GIEC pour l’Italie et a également développé la Stratégie d’Adaptation Nationale Italienne. Il est actif dans les initiatives de communication, telles que les récompenses des meilleures pratiques climatiques et un festival du film (plus d’informations).

Climate-KIC

L’EIT Climate-KIC est une Communauté européenne de la connaissance et de l’innovation, œuvrant pour accélérer la transition vers une société zéro carbone, résistante aux phénomènes climatiques. Soutenue par l’Institut européen d’innovation et de technologie, Climate-KIC identifie et soutient l’innovation qui aide la société à atténuer les changements climatiques et à s’y adapter, estimant que une économie décarbonée durable est non seulement nécessaire pour prévenir les changements climatiques catastrophiques, mais présente une richesse d’opportunités pour les affaires et la société. L’EIT Climate-KIC rassemble des partenaires du monde des affaires, académiques et des secteurs publics et non lucratifs pour créer des réseaux d’expertise (plus d’informations).

Initiative régionale pour l’évaluation des impacts du changement climatique sur les ressources en eau et la vulnérabilité socio-économique dans la région arabe  (RICCAR)

L’initiative RICCAR a pour but l’évaluation des impacts du changement climatiques sur les ressources en eau potable dans la région arabe et l’examen de leurs implications pour la vulnérabilité socio-économique et environnementale. Cela est fait par l’application de méthodes scientifiques et de processus consultatifs qui sont fermement ancrés dans l’amélioration de l’accès à la connaissance, le renforcement des capacités et celui des institutions pour évaluer le changement climatique dans la région arabe. RICCAR offre une plateforme commune pour l’évaluation, la résolution et l’identification des défis du changement climatique régionaux, qui, à leur tour, éclairent le dialogue, l’établissement des priorités, la formulation des politiques et des réponses au changement climatique au niveau régional arabe. Plusieurs rapports, notes techniques et livrets ont été publiés (plus d’informations).

Le mouvement de la jeunesse arabe pour le climat (AYCM)

Le mouvement de la jeunesse arabe pour le climat (AYCM) est un organe indépendant travaillant à créer un mouvement à l’échelle de la génération à travers le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord pour résoudre la crise climatique et évaluer et soutenir l’implantation d’accords juridiquement contraignants pour gérer les problématiques du changement climatique au sein des négociations internationales. Établie dans la période précédant la COP18 de la CCNUCC des négociations de Doha, l’AYCM est menée par plus de 20 coordinateurs nationaux répartis dans 15 pays du MENA et a pour but de faire connaître sa présence depuis le Golfe jusqu’à l’Atlantique. Un total de 16 sections nationales ont été créées, dont la Syrie, l’Algérie, le Bahreïn, l’Égypte, le Soudan, le Maroc, la Tunisie, la Mauritanie, la Libye, la Jordanie, la Palestine, le Yémen, l’Arabie saoudite et Oman. L’AYCM habilite la jeunesse dans leurs communautés locales à faire changer les choses à l’échelle nationale, régionale et internationale (plus d’informations).

Le Centre pour l’intégration en Méditerranée (CMI)

Le Centre pour l’intégration en Méditerranée (CMI) est une plateforme multi partenaires de partage de connaissances, où les agences de développement, les gouvernements, les autorités locales et la société civile de la Méditerranée se rassemblent pour échanger  des idées, discuter des politiques publiques et identifier les solutions régionales pour répondre au défis régionaux en Méditerranée. Le CMI a une culture de partenariat, qui est essentielle pour les réformes politiques et la transformation du développement de la région méditerranéenne. L’intégration méditerranéenne est l’objectif primordial du CMI. Le CMI se concentre sélectivement sur deux piliers, la transformation socio-économique (co-développement, intégration, et mobilité du capital humain) et la résilience (atténuation et adaptation aux  chocs extérieurs, principalement le changement climatique et les conflits causant des déplacements forcés), avec comme thèmes transversaux la jeunesse et le genre (plus d’informations).

INITIATIVES VISANT À AUGMENTER LA RÉSILIENCE AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES ET ENVIRONNEMENTAUX

Système européen de sensibilisation aux inondations – EFAS

L’objectif du Système européen de sensibilisation aux inondations (EFAS) est de soutenir les mesures préparatoires avant que les inondations majeures ne se produisent, en particulier dans les grands bassins hydrographiques transnationaux et dans toute l’Europe en général. L’EFAS est le premier système européen opérationnel de surveillance et de prévision des inondations à travers l’Europe. Il fournit des informations complémentaires à valeur ajoutée (par exemple, des prévisions de crues probabilistes à moyenne échéance, des indicateurs de crues soudaines ou des prévisions d’impact) aux autorités nationales et régionales compétentes (plus d’informations).

Small Islands Organisation (SMILO)

 

Small islands organisation (SMILO) est une ONG de droit français dont l’objectif est d’accompagner les petites îles de moins de 150 km² qui souhaitent s’engager vers une gestion territoriale plus durable. Son champ d’action concerne différentes thématiques transversales telles que l’eau et l’assainissement, les déchets, l’énergie, la biodiversité, les paysages et patrimoines insulaires.Basée sur une gouvernance partagée, l’approche de SMILO vise un développement durable du territoire, au bénéfice des populations et de leur environnement (plus d’informations).

ADRIADAPT – une plateforme d’information sur la résilience pour les villes et les villages de l’Adriatique

ADRIADAPT a pour objectif de promouvoir la résilience locale et régionale en développant la base de connaissances requises pour identifier des options d’adaptation climatique et de planification propices, permettant ainsi aux autorités locales de répondre aux besoins politiques relatifs à l’action climatique dans les zones urbaines et côtières de la zone de projet (régions côtières d’Italie et de Croatie le long de la Mer Adriatique). Les résultats attendus comprennent la plateforme de résilience Adriadapt avec les outils et les connaissances pour la planification climatique (boîte à outils) testés avec les autorités locales, des séries locales d’informations climatiques et de plans de résilience climatique (plus d’informations et vidéo promotionnelle).

SEA’TIES

L’initiative Sea’ties, développée par la Plateforme Océan & Climat, a pour objectif de faciliter l’élaboration de politiques publiques et la mise en œuvre de solutions d’adaptation pour les villes côtières exposées à l’élévation du niveau de la mer. Sea’ties est une initiative internationale qui mobilise des villes de taille moyenne présentant une diversité de contextes climatiques, géographiques, sociaux, économiques et politiques.À travers le monde, de nombreuses solutions sont déjà mises en œuvre et peuvent inspirer d’autres territoires. Mettre en relation ces expériences concrètes et les caractériser à la lumière de travaux scientifiques permet de promouvoir les pratiques les mieux adaptées et d’accompagner le choix des décideurs politiques et des gestionnaires des territoires (plus d’informations).

Villes du C40

C40 est un réseau de mégapoles du monde engagées dans la lutte contre le changement climatique. Le C40 aide les villes à collaborer efficacement, à partager leurs connaissances et à mener des actions significatives, mesurables et durables sur le changement climatique. Partout dans le monde, C40 Cities relie 97 des plus grandes villes du monde pour prendre des mesures audacieuses pour le climat, ouvrant la voie à un avenir plus sain et plus durable. Représentant plus de 700 millions de citoyens et un quart de l’économie mondiale, les maires des villes du C40 se sont engagés à atteindre les objectifs les plus ambitieux de l’Accord de Paris au niveau local, ainsi qu’à assainir l’air que nous respirons. Des villes méditerranéennes comme Le Caire, Athènes, Istanbul, Milan et Amman sont membres du réseau (plus d’informations).

Le Réseau des villes résilientes

Resilient Cities Network est le premier réseau mondial de résilience urbaine. Le réseau est composé de villes déterminées à construire et investir dans la résilience urbaine, localisée dans cinq régions géographiques : Afrique, Asie-Pacifique, Europe et Moyen-Orient, Amérique latine et les Caraïbes et l’Amérique du Nord. Il rassemble des connaissances, des pratiques, des partenariats et des financements mondiaux pour permettre à ses membres de construire des villes sûres et équitables pour tous.Dans la Région méditerranéenne des villes comme Louxor (Egypte), Thessalonique (Grèce), Tel-Aviv-Yafo (Israël), Milan (Italie), Byblos (Liban), Ramallah (Palestine) et Amman (Jordanie) sont membres du réseau (plus d’informations).

RISC-KIT

Le projet RISK-KIT a développé une boîte à outils pour réduire les risques et accroître la résilience aux événements hydrométéorologiques de basse fréquence et à fort impact dans la zone côtière. Ces produits amélioreront les capacités de prévisions, de prédictions et d’alertes précoces, ils perfectionneront l’évaluation des risques côtiers à long terme et ils optimiseront la combinaison de mesures de prévention, d’atténuation et de préparation. RISC-KIT fournit aux gestionnaires côtiers et aux décideurs politiques des outils et des méthodes pour augmenter la résilience des zones côtières UE de manière à minimiser les pertes humaines, les dommages économiques, la destruction de l’habitat et la déperdition du patrimoine culturel (plus d’informations).

MediLabSecure

Les maladies vectorielles émergentes sont fortement affectées par les changements mondiaux. Un des défis majeurs est de prédire l’impact que ces variations auront sur la santé publique.  Le projet MediLabSecure a pour objectif de prévenir les maladies vectorielles par le renforcement d’un réseau international de laboratoires et d’institutions de santé publique dans 22 pays bénéficiaires pour finalement promouvoir une surveillance intégrée d’arbovirus émergeants. Ce réseau représente un groupe pour la sensibilisation, l’évaluation de risque, le suivi et le contrôle de ces maladies vectorielles (plus d’informations).

Partenariat Mondial de l’Eau – Méditerranée (GWP-Med)

Le Partenariat Mondial de l’Eau – Méditerranée (GWP-Med) a été créé en 2002 en tant que branche méditerranéenne de l’organisation intergouvernementale, Partenariat Mondial de l’Eau (GWP). Visant une Méditerranée sûre en eau, GWP-Med travaille au niveau régional, transfrontalier, national, du bassin et local. GWP-Med promeut l’action et facilite le dialogue sur la Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE) ; fournit un soutien technique à l’élaboration des politiques ; met en œuvre des activités de démonstration ; et contribue au développement des compétences et des connaissances (plus d’informations).

T-MEDNet

L’initiative T-MEDNet est consacrée au développement d’un réseau d’observation sur les effets du changement climatique dans les écosystèmes côtiers marins en diffusant l’acquisition de protocoles de surveillance standard sur la température de l’eau de mer et les indicateurs biologiques à grande échelle et à long terme. La plateforme de ressources T-MEDNet est dédiée à : i) Coopération internationale pour la surveillance du changement climatique dans la zone côtière hautement vitale et hautement dynamique, ii) Partager des informations, des « savoir-faire » et une expertise sur les signaux de réchauffement et les impacts biologiques, iii) Sensibiliser, contribuer à mettre à jour les données et informations disponibles pour les parties prenantes, les décideurs et le grand public intéressé et, iv) Soutenir le développement de stratégies de gestion adaptative pour faire face aux impacts du changement climatique sur la biodiversité marine (plus d’informations).

MedPAN

L’association MedPAN a été créée à la demande de certains gestionnaires d’Aires Marines Protégées en Méditerranée en 2008, avec pour mission d’animer le réseau MedPAN, réseau des gestionnaires d’Aires Marines Protégées en Méditerranée qui existe depuis les années 1990. La mission du réseau MedPAN consiste à promouvoir, de manière partenariale, la pérennisation et le fonctionnement d’un réseau méditerranéen d’AMP écologiquement représentatif, connecté et géré efficacement contribuant à réduire le rythme actuel de l’appauvrissement de la biodiversité marine.Les deux objectifs principaux établis lors de la création de MedPAN sont le partage d’expérience entre gestionnaires d’Aires méditerranéennes protégées et le développement d’outils de gestion (plus d’informations).

Autres liens connexes

Programme européen des Nations Unies (PNUE) – Plan d’Action pour la Méditerranée (PAM)

Les composantes du PAM :

  • Le Programme d’évaluation et de contrôle de la pollution marine en Méditerranée (MED POL) basé à l’Unité de Coordination à Athènes, Grèce.
  • Le Centre régional Méditerranéen pour l’intervention d’urgence contre la pollution marine accidentelle (REMPEC) basé à La Vallette, Malte.
  • Le Centre d’Activités Régionales Plan Bleu (CAR/PB) basé à Marseille, France.
  • Le Programme d’Actions Prioritaires / Centre d’Activités Régionales (PAP/CAR) basé à Split, Croatie.
  • Le Centre d’Activités Régionales pour les Aires Spécialement Protégées (CAR/ASP) basé à Tunis, Tunisie.
  • Le Centre d’activités régionales pour la Consommation et la Production Durables (SCP/RAC) basé à Barcelone, Espagne.
  • Le Centre d’Activités Régionales d’Information et de Communication (INFO/RAC) basé à Rome, Italie